Test de la JAMG HE WaterWashable ABS LIKE

Bonjour à toutes et tous,
On se retrouve aujourd’hui pour le test de la résine JAMG HE Waterwashable ABS Like, une résine “waterwashable” – comprendre “lavable à l’eau” – de l’excellente marque Jamg He, et ABS Like.
Pour tout vous dire, on apprécie tellement ce type de résine chez Nozzler, que l’on a dû se battre… pour ne pas la tester…Et malheureusement, c’est tombé sur moi ;-).

La résine, son emballage carton et son petit cadeau (ici une paire de gants nitrile).

L’entreprise

Jamg he est la marque commerciale de “Shenzhen Yongchanghe Technology Co., Ltd.”, une filiale de “Meilianxing Technology Co., Ltd”, société spécialisée dans la résine et le durcissement UV depuis des décennies (plus de 20 ans, ça en fait au moins 2!).
La marque est connue et reconnue pour son savoir-faire, que ce soit en son nom propre ou pour d’autres marques comme Chitusystems (la résine Conjure, c’est eux par exemple).

WaterWashable / Lavable à l’eau

Un petit mot sur ce type de résine, que je n’apprécie pas trop, vous l’aurez compris.

Une résine, par définition, est assez polluante et demande un traitement chimique, et donc de prendre des précautions pour limiter l’impact environnemental. Avec une résine lavable à l’eau, c’est pire! Car les composants, pour pouvoir agir avec l’eau, sont plus petits (les monomères et les activateurs qui vont durcir avec les UVs) et donc pénètrent encore plus dans les micro-organismes de la faune et de la flore, composés majoritairement… d’eau!
Il est donc indispensable de ne pas rejeter l’eau de traitement dans les canalisations et donc les égouts!
Les pubs dans lesquelles le papa ou la maman lave l’impression dans la cuisine sous le robinet, c’est un bel écran de fumée en mode green washing… à ne surtout pas reproduire!
Donc, on ne rejette surtout pas l’eau dans les wc ou les toilettes! Comme pour l’alcool, on fait durcir les résidus aux UVs et on laisse évaporer… et c’est beaucoup plus long qu’avec de l’alcool (il y a aussi l’option déchèterie!).
Autre point, la toxicité !
Ce n’est pas parce qu’elle est lavable à l’eau ou qu’une résine est soit disant “eco friendly” qu’elle est sans risque!
Comme pour une résine normale, on prend ses précautions:

  • De la résine sur la peau, on ne va pas en mourir (même si c’est réputé cancérigène…). Mais on évite au maximum et si ça arrive on rince rapidement à l’eau et au savon! Le problème, c’est la répétition et la quantité, un petit peu de temps en temps, il y a peu de risques… Mais souvent et en quantité, c’est plus dangereux.. (et c’est valable aussi pour les autres produits chimiques tels que alcools, détergents… De préférence (absolue) on portera des gants à usage unique en nitrile.
  • La résine waterwashable est réputée pour dégager moins de “vapeur” que les résines standards. Sur un court terme, on peut éviter, mais si vous restez longtemps à côté, le masque à cartouche reste une bonne solution pour éviter d’en prendre plein les poumons, surtout lors du durcissement.
  • Et on évite donc d’imprimer dans une pièce de vie (salon, chambre…) et à proximité d’enfants! logique?

 Ceci étant dit, passons aux tests.

La résine lavable à l’eau selon JamgHe.

On notera le petit avertissement: PROP 65, la résine liquide contient des éléments chimiques reconnus par l’état de Californie comme étant cancérigènes, impactant sur la fertilité…

L’emballage, un carton simple, comme j’aime.
En sus, on y retrouve toutes les informations techniques et de sécurité, même pas besoin de chercher la TDS sur le site de Jamg-He

Pour les tests, je me réfère aux préconisations de traitement du fabricant (comme quoi la TDS reste malgré tout nécessaire 😉 ):

  • Lavage en cuve ultrasonic à l’eau pendant 2 à 3 mins
  • Séchage
    • idéalement, au compresseur ou au séche-cheveux, l’eau s’évapore plus vite et la chaleur facilite le retrait des supports!
  • Durcissement aux UVs pendant 3 min par face
    • Jamg He préconise un durcissement dans l’eau si possible:
      • Donc mettre les pièces dans un conteneur translucide et passage aux UV
  • Séchage
    • En particuliers, si possible à l’intérieur, si la pièce est évidée. En effet, l’eau salie en résine aura le même effet que de la résine non durcie, la pièce risque de se briser sur le long terme.

La TDS indique 2s5 à 3s5 par couche (sur une MARS 3) et pour la distance de levage les distances indiquées sont énormes:

Pour le temps d’exposition, je vérifie dans ChituBox:

Malheureusement, rien pour cette résine au niveau Resin Material Alliance.

Je me conforme à mon procédé habituel pour déterminer la plage idéale.:

  • Impression d’un test RERF

Le RERF ou “Resin Exposure Range Finder “permet d’imprimer, en une fois, une série de 8 impressions avec des temps croissants par couche par 0.25s, donc de base, allant de 1s à 2s75, chacune numérotée. Après traitement, il apparaît que même si toutes s’impriment plus ou moins correctement, il convient de rester sur le 7 ou le 8, donc 2s5 ou 2s75. Afin de conserver le maximum de détails, je vais rester sur 2.5s, ce que confirme la double validation qui suit:

  • ResinXP2-ValidationMatrix
  • “The cones of calibration” (table flip foundry)

Donc en me basant sur ces tests, j’essaye la résine sur des modèles plus conséquents.
Résine à plus de 25°c, on attaque avec un premier vaisseau d’Ulysse 31…(Orbos sur thingiverse)

Note: les tests précédents ont été faits sur la ANYCUBIC M3 PLUS, mais suite à une fuite de FEP, je suis passé sur l’ANYCUBIC M5S pour la suite.
Concernant la distance de levage, je suis à 3mm (la marque conseillerait 10mm sur cette taille d’écran !) et pour les vitesses à plus de 180mm/s.

Malgré une petite erreur d’appréciation de ma part, une pièce mal positionnée, ce qui a entraîné une déformation sur une zone trop longue sans support, qui m’a obligé à limer.
Pour le reste on est plutôt pas mal au niveau des assemblages : les essieux s’insèrent sans forcer, et les roues tournent sans problème! Le cockpit, un peu fin, est très légèrement déformé, mais rien de bien méchant! Et il reste souple!
Je trouve que le passage aux ultrasons avec uniquement de l’eau reste un peu limite… Les surfaces ne sont pas super clean, et restent un peu brillantes par endroit…
Mais la résine JAMG HE Waterwashable ABS Like n’est pas collante au toucher, un bon point pour une water washable!

Impression suivante, plus grande, mais plus détaillée, je baisse donc légèrement le temps par couche, en croisant les doigts compte tenu des dimensions…. 2S2 par couche… et ça passe! Juste un léger défaut sur l’œil de l’Odysseus de James Margerum. Mais le soucis ne viens pas de la résine, mais plus du design qui est un assemblage brut de plusieurs morceaux, sans remaillage… et donc les surfaces ne sont pas toutes tenues correctement…

Mais plus de 4h d’impression, avec des vitesses de levage supérieure à 180mm/s, ne pose pas de souci à cette résine, et on conserve de beaux détails, pour un beau vaisseau de 21cm d’envergure!

La paupière supérieure est fine et n’est pas collée à l’iris , contrairement à l’inférieur…d’où un léger décollement…Le modèle est donc bien perfectible!

Avant et après lavage et retrait des supports!

Par rapport à Orbos, j’ai allongé le temps de lavage à l’eau, et j’ai passé ensuite le vaisseau dans un bain de bioéthanol, ce qui permet un séchage plus efficace à mon gout avec l’utilisation du compresseur, et le rendu est beaucoup moins “brillant”.

Note: habituellement, les fabricants de résines lavables à l’eau conseillent d’utiliser un bain d’eau tiède, avec 10 à 20% d’IPA pour faciliter le lavage. Idéalement, une cuve à ultrason chauffante permettrai donc un meilleur lavage!

Pour ce qui est de la précision, la résine n’est pas “certifiée” 6k, 8k, 10k ou 14k, mais tant sur la M3 plus que sur la M5s, elle sort parfaitement. Un exemple ci dessous, avec le bras destiné à réparer une figurine cassée, qui mesure moins de 2cm (le bras, pas la figurine!) et qui montre les détails de l’effet “tissu”:

Niveau résistance, on est en présence d’une ABS LIKE, qui a donc une certaine souplesse au niveau des zones fines (le cockpit d’Orbos) et une certaine résistance aux chocs.
Là, une pièce qui vient de prendre une masse d’1kg (1kg025 pour être précis) lâchée d’une hauteur d’1 m…
Elle en a perdu juste un éclat sur le côté… donc plutôt pas mal également à ce niveau.

Autre exemple en vidéo :

En conclusion sur la JAMG HE Waterwashable ABS Like :

Avec cette résine “water washable ADL like”, Jamg He  fournit une résine qualitative, comme à son habitude! Et même si elle ne me réconcilie pas avec le lavage à l’eau, j’ai plutôt apprécié l’utiliser, les résultats obtenus sont plutôt propres (surtout en utilisant un peu d’alcool pour le lavage) et solides, avec une bonne résistance à la clé.
Par contre, je vous conseille de tester précisément votre temps d’impression afin de déterminer le temps offrant le meilleur compromis entre qualité et précision.
En bref, et c’est valable pour toutes les résine, mais en particulier pour celle là: la précision dimensionnelle dépend des temps d’exposition.
Si le temps n’est pas assez important, il y aura des manques et des problèmes d’impression.
Si le temps est trop élevé, les insertions et les assemblages seront plus compliqués.

Donc en fonction de ce que j’ai imprimé lors des tests, le meilleur compromis est à 2s5, pour des détails fin, 2s25, mais par exemple, à 2s75, les assemblages commencent à être plus difficiles et peuvent nécessiter du ponçage.

Pour le lavage, la marque ne l’indique pas, mais je vous recommande d’ajouter de l’alcool et même de passer sur un bain d’alcool pour avoir des pièces moins brillantes et avec un meilleur rendu. Lavable à l’eau de signifie pas “non lavable à l’alcool” 😉

Si vous êtes un fervent utilisateur de résines lavables à l’eau, cette Jamg He ne devrait donc pas vous décevoir!

Positive
  • pas besoin d’alcool, donc moins d’odeurs et bénéfices pécuniaires
  • résistance
  • précision dimensionnelles, avec des temps d’exposition corrects
  • les détails, même si il n’y a pas d’indication 14k
  • le petit cadeau 
  • odeur assez faible
  • les vitesses de levage tolérées
Negatives
  • rinçage perfectible (avec de l’alcool)
  • une résine, même lavable à l’eau reste nocive et polluante
  • la plage d’utilisation assez restreinte pour avoir une bonne précision entre les pleins et les vides
  • la distance de levage indiquée est plus que pessimiste!
Fitzgérald Duchemin
Nozzler
Logo